Médiation animale pour les vétérans

 

Aider les vétérans, les soldats en action, leur famille, et les familles des défunts à surmonter les signes de stress post traumatiques,  troubles du comportement, séquelles cérébrales, dépression, addictions, traumatismes, stress, chagrin et les difficultés de la réintégration.







































Au Royaume Uni, un SDF sur quatre est un ancien membre des forces armées. Plus de 20 000 vétérans sont soit en prison soit en sursis. (source ptsdresolution.org)

Selon les statistiques militaires américaines, environ 20 % des soldats déployés en Irak souffrent du "syndrome de stress post-traumatique", or 50 % d'entre eux ne vont pas consulter.

En  France, selon le lieutenant-colonel Marchand, responsable de la Cellule d'Intervention et de Soutien Psychologique de l'Armée de Terre (Cispat), les proportions seraient les mêmes.

Les activités autour du cheval ont pour but de refléter les situations de tous les jours en recréant frustration, stresseurs, et conflits relationnels. Les soldats doivent trouver eux-mêmes les solutions, s'adapter, improviser, tout en se faisant confiance et en faisant confiance à leurs coéquipiers.

Les participants doivent faire face au fait que le cheval est un animal imprévisible, et qu'on ne peut pas toujours le contrôler.

Les chevaux réagissent à une communication non verbale qui n'est pas claire, créant un effet miroir auquel les soldats doivent se confronter, le poussant réajuster leur comportement pour pouvoir obtenir une collaboration avec l'animal.
 

La médiation animale est souvent plus intéressante aux yeux des soldats que la thérapie traditionnelle, qu'ils considèrent quelquefois comme une "perte de temps". La médiation animale est basée sur la participation, l'expérimentation et la pratique dans un environnement naturel, à l'extérieur. C'est pourquoi c'est généralement une expérience plus productive, et qui a un plus gros impact thérapeutique.

Selon les données du programme pilote mené par "EAGALA Military Services Program" aux Etats Unis, dans le Texas, après seulement six sessions, les vétérans et leurs épouses ont rapporté une amélioration de 60% en ce qui concerne les problèmes conjugaux (violence physique et verbale, disputes financières, décisions concernant l'éducation des enfants, pardon et temps ensemble). Les couples notent également une amélioration de 50% concernant la résolution des conflits, la proximité émotionnelle, la confiance, les relations sexuelles, la colère et le respect.


La médiation animale peut être utilisée comme approche à court terme pour les soldats en attente d'un redéploiement ou bien comme traitement sur un plus long terme dans le but d'aider les soldats à se réintégrer dans la vie civile et au sein de leur familles.

La relation que développe un soldat avec le cheval peut lui permettre de comprendre ses émotions et l'aider à retrouver un équilibre et un mieux-être authentiques.

Aucune connaissance des chevaux n'est requise.

Haut de page