Témoignages


Je m’appelle Brian, je suis un vétéran de l’armée britannique de 50 ans. J’ai servi durant les conflits en Irlande du Nord et la guerre du Golfe et en Irak.

Après mon temps passé au sein de ces conflits, je suis retourné à la vie civile atteint de plusieurs symptômes dont le syndrome du stress post traumatique.

Ces troubles ont affectés ma vie quotidienne partent de changements d’humeur brusques à des problèmes de mobilités.

J’ai découvert l’éducation assistée par le cheval via l’association vivre à plein temps.

Au départ j’étais sceptique mais lors d’une séance j’ai ressenti une connexion avec le cheval et pour la première fois j’ai ressenti que je pouvais lâcher prise et juste « être » avec aucun stress ou inquiétude.

J’ai également eu le besoin de me confier au cheval, il n’y avait aucun jugement sur ce que j’ai pu faire dans le passé. Le cheval m’a apporté un sentiment de sérénité.

Je recommande fortement cette thérapie à tous personnels militaires, si je bénéficiais de ces séances sur une base régulière, mes humeurs seraient moins irrégulières, ce qui aiderait ma vie familiale et ma capacité à communiquer avec autrui.

La médiation animale est une thérapie alternative et les forces militaires devraient proposer cette alternative en premier lieu, avant l’hôpital psychiatrique et la médicamentation.
D’avantage de personnes atteindraient plus vite le chemin de la guérison et la vie civile.

September 2013.

nnnn


Mon ressenti avec les chevaux c'est comme un espace de liberté et d'enseignement qui s'ouvre à chaque fois. La rencontre avec le cheval est l'éveil des sens, observer, sentir, toucher avec celui qui n'a pas la parole. Comment je marche avec lui, comment je me positionne et comment je peux me laisser guider par une forme d'instinct en plaçant ma confiance auprès de Wanda et du cheval partenaire.
C'est une relation exigeante dans sa simplicité, qui ne laisse pas de place au futilités, il s'agit juste trouver la bonne fréquence pour vivre ces moments si intenses avec le cheval.

Edith Anahory
Praticienne de Shiatsu Certifiée IOKAI


nnnn


Je connais Wanda Lee Jones depuis une dizaine d’année et j’ai eu des occasions de vivre avec elle de vrais et grands mome
nts de rencontres et de contacts qu’elle partage avec ses animaux du Pendazier.

Aujourd’hui, après une longue expérience riche, pleine d’énergie, de travail et de compétence auprès de jeunes accueillis au Pendazier, Wanda met à l’épreuve avec beaucoup d’engagement et d’affection, ses savoirs et ses compétences au service des personnes vieillissantes ou en difficultés en se servant des aptitudes naturelles et acquises de ses chiens qu’elle met au travail dans le but de servir la relation avec ces personnes en grande souffrance.

Lors de visites d’accompagnement de Wanda et de ses chiens dans ces résidences d’accueil de personnes âgées, écoles ou autres, j’ai pu observer, des situations très intéressantes. On constate que la relation entre une personne et le chien provoque diverses réactions et émotions : des réactions d’attirance, d’indifférence, de peurs parfois qui mettent en scène des émotions passées et des souvenirs qui réapparaissent à cet instant de la rencontre et procurent des plaisirs existant ou ayant existés qui passent souvent par le toucher, le parler-à-l’animal et l’affectivité qui l’entoure.

Cette approche est nécessaire à l’instauration de la confiance en aidant la personne à évacuer ses peurs, son stress très présent chez des personnes fragilisées. Mais elle procure aussi des joies qui vont produire un réel bien-être physique et relationnel.  Cette relation est à la fois excitante, sécurisante et porteuse d’échanges entre les adultes.


Les chiens de Wanda sont choisis et adaptés à ces situations nouvelles pour eux aussi. Socialisés et éduqués, ils sont les éléments indispensables à la vie quotidienne des personnes vivant en résidence de retraite car ils attirent, apaisent, créent des relations entre les humains, redonnent confiance et produisent de l’amour qui manque trop souvent aux personnes séparées de leur famille.

Wanda est une femme qu’il faut rencontrer car riche de ses passions et des expériences qu’elle propose.  Elle sait également si bien habiller son visage de son joli sourire britannique craquant, que même ses animaux sont sous le charme !!!!!!

                               

Dominique PINSON – Educateur Spécialisé- Service Parquet des Mineurs de Nantes
Janvier 2012

nnnn

"Grâce à l'association vivre à plein temps j'ai pu retrouver des sensations que je croyais perdues. J'ai aussi découvert un autre mode de savoir-être avec les chevaux, qui, je m'en doutais, sont de merveilleux thérapeutes. Cette experience m'a permis de repérer ce qui a été bousculé et de le reconstruire. Je garde des souvenirs très chaleureux de Wanda de sa bonne humeur de son esprit réconfortant, et de tous les chevaux, particulièrement Labradora, Nirvana, Leo et knaven... et des autres. Avant d'y aller je pensais que l'équitherapie m'aiderais,elle m'a apporté ce que j'espérais et j'ai aussi découvert beaucoup de choses. J'ai renoué avec les chevaux. C'est important, aidant et réconfortant  tout le temps et plus particulièrement lors de passages difficiles."
 

Soizic  décembre 2011

n


La relation et la confiance que Wanda peut créer entre les humains et les animaux sont vraiment exemplaires.
Il y a quelques années, Wanda a recueilli un beau cheval de notre association et nous ne pouvions espérer meilleur endroit pour lui. Pouvoir voir ce beau et grand étalon aider des jeunes en difficultés m'a beaucoup touchée.
Les compagnons équins et canins de Wanda montrent toujours une image de joies et de bonne santé, il faudrait qu'il en soit ainsi partout.

Trina  -  ERF    Fevrier 2011

n

"Je suis arrivé au Pendazier en septembre 2009
Les chiens m'ont appris à reprendre confiance en moi.
Ils ont confiance en moi et j'ai confiance en eux, quand je suis avec eux j'essaie de leurs apporter tout l'amour que j'ai en moi à travers des caresses.
Avec ces chiens là, je suis libéré de toute la haine que j'ai en moi.
Avec Nirvana c'est une des juments que je prefère carresser, brosser et lui curer les pieds.
Ici au Pendazier c'est comme si j'étais libéré de prison"

Hugo  - Toulouse Mai 2010.

n


Cela fait maintenant plus de deux ans (avril 2006- juillet 2008) que le Pendazier est un havre de paix pour moi.
Wanda a mis de la normalité dans ma vie, et m'à aidé a prendre confiance en moi et je peux maintenant prendre des décisions importantes.
Le travail avec les chevaux était difficile, mais cela m'as aidé à ne plus penser au stress de la vie.
Mon séjour sur le lieu de vie est un moment que je n'oublierais jamais.

Susan Loughlin.  Rennes les Bains.

n


"ici au Pendazier, j'ai appris à aimer la vie"

Cyril Pisseau. juillet 2008


n

Mon séjour sur le lieu de vie « vivre à plein temps » s’est déroulé  de mars au mois d’août 1999.
J’y ai rencontré de la chaleur humaine et j'ai  découvert le sens des responsabilités surtout en m’occupant des chevaux, ce qui m’a fait mûrir.
Depuis je suis plus à l’écoute des autres et si c’était à refaire je reviendrais au Pendazier avec plaisir.

Fred Mellon  Quimper.

n

Mon expérience au domaine du Pendazier.

J’ai été accueilli du mois d’août 2002 au mois d’octobre 2004 ; cet accueil m'a permis de faire le point sur ma situation et à apprendre à m’exprimer plus librement et être à l’écoute des gens.
Le fait d’être en contact avec les chevaux a été bénéfique pour moi car j’avais des petits problèmes d’autorité que j’ai réussi à les surmonter grâce au petit Léo (le poney) ; la voltige m'a aidé à m’exprimer avec le corps et  à faire confiance aux chevaux.
J’ai appris à m’ouvrir aux gens grâce aux voyages que j’ai pu effectuer avec le lieu de vie.

Mon voyage en Angleterre m’as permis de développer mon anglais et découvrir un mode de vie différent ; l’Espagne et notre séjour en Pologne et en Suisse m’ont appris à faire face a l’inconnu et toujours rester sur de moi.
Je remercie la famille Lee-Jones pour l’aide et le soutien qu’ils m’ont apporté lors d’une période difficile de ma vie.

Julien Tardivel Carcassonne.


n

J'ai été amenée à travailler avec Wanda en 2004, pendant un an et demi, à l'occasion de la prise en charge sur son lieu de vie d'un adolescent dont je m'occupais, dans le cadre d'un placement sur décision judiciaire.
Wanda a proposé à ce mineur une prise en charge individualisée dans un cadre de vie rural (la campagne, les chevaux...) mais, en même temps, et cela peut paraître paradoxal, une ouverture sur l'extérieur, et même sur le monde (les voyages...)
Son souci de mener à bien les objectifs éducatifs élaborés ensemble pour ce jeune, son exigence professionnelle vis à vis des partenaires, du mineur accueilli mais aussi d'elle même, son intérêt pour le jeune lui-même, ont permis à ce dernier de se réinscrire dans un projet de vie dynamique et réaliste.
J'espère que nous aurons l'occasion de retravailler ensemble.

 
Je souhaite une longue vie au Pendazier, ainsi que la reconnaissance des compétences professionnelles de Wanda par l'obtention de son diplôme d'éducatrice spécialisée.

Gislaine Darré,      Educatrice Spécialisée,     Centre Médico-Social de Coursan.
                      
n

Mme Lee-Jones a su mettre ses qualités personnelles de gentillesse et de générosité (entre autres) au service d'une cause professionnelle : la prise en charge de jeunes adolescents en grandes difficultés. Son professionnalisme a su s'aguerrir au cours des ans  par des formations et une collaboration authentique avec les partenaires psycho-socio-éducatifs des services de l'Aide Sociale à l'Enfance.

Nathalie TAVAGNUTTI, psychologue, pôle A.S.E. centre médico-social de Lézignan.

n


J'ai rencontre Wanda en 2001, alors que je travaillais dans un service spécialisé du Conseil Général sur l’autorisation et le suivi des lieux de vie. Durant ces années, nous nous sommes donc rencontrées régulièrement. J’ai apprécié sa disponibilité, son sérieux, sa spontanéité, à la fois enjouée et d’une grande sensibilité. Wanda a développé un projet d’accueil adapté et « original» (goût pour la culture, l’art, les voyages, grande ouverture au monde).

J’ai remarqué une capacité à repérer rapidement les potentiels, les facultés d’un jeune et aussi ses blocages, ses impossibilités. Ce qui lui permet ensuite de susciter de nouvelles dynamiques et d’aider le jeune à mieux se connaître, à mieux cerner ce qu’il peut et ce qu’il a envie d’être.
A la fois affirmée dans ses prises en charge, Wanda peut aussi s’interroger sur ses pratiques.

Elle a su faire de sa passion pour les chevaux un outil d’aide et de soutien pour des jeunes en très grande difficulté, elle a beaucoup investi dans cet aspect passant d’ailleurs de la pratique à la théorie. Wanda a, en effet, une grande curiosité intellectuelle, en recherche d’informations, de compréhension.

Wanda a vu rapidement aussi l’importance d’ouvrir son lieu vers l’extérieur et ce en fonction des jeunes (par exemple , la musique, le conte, voyage à thèmes –séjours linguistiques, découverte de l’Europe…).

Le réseau familial, social et amical dans lequel est inscrit Wanda est aussi très important pour les jeunes accueillis pris dans le rythme de vie du LDVA (le quotidien, les fêtes, les naissances sur le haras, les participations à des courses d’attelages, etc …)

Concernant l’organisation du LDVA et les nouvelles obligations légales , Wanda n’a pas hésité à travailler sur le  montage et le suivi de dossiers même si cela a augmenté encore sa charge de travail. Elle a créée une association, avec des personnes d’horizons divers qu’elle a pu mobiliser pour compléter et soutenir ses interventions.

En conclusion ! j’ai vu Le Pendazier évoluer grâce à l’énergie et à la volonté de sa permanente et en fonction aussi des jeunes accueillis : Wanda , plongée à 100°/° dans le « vivre avec », est aussi vigilante à travailler le recul et la distance pour tenir dans la durée et renouveler une énergie très sollicitée (par les jeunes, les services, le cadre réglementaire, etc…) .
Partager « un peu » cela avec Wanda  a été une expérience très enrichissante à titre professionnel et personnel et je la remercie d’avoir jouer le jeu de ce travail en partenariat ! 
Aussi je ne peux pour cette année 2008 que lui souhaiter d’obtenir la VAE d’éducateur spécialisé, un des multiples « challenges » qu’elle aime se donner régulièrement !

H. BIBES Assistante de service social, Service de l’Aide Sociale à l’Enfance, CG de l’Aude

 

Haut de page